Vous êtes ici: Accueil > La revue de presse > 2014

2014

Revue de presse 2014/10/02 : LNC VOIR L’AVENIR EN VERT

Le lycée Jules-Garnier a organisé pour la première fois avant-hier un forum des métiers en lien avec l’environnement et le développement durable. Des notions de mieux en mieux prises en compte par les jeunes comme par les entreprises.


Cent soixante-dix élèves se sont inscrits à ce premier forum des métiers du développement durable et de l’environnement du lycée.
Photo Nelly Albérola

L’événement s’inscrivait pleinement dans la logique de la filière STI2D* et des démarches de l’établissement scolaire déjà bien engagées en la matière. Avant-hier, le lycée Jules-Garnier a proposé son premier forum des métiers du développement durable et de l’environnement à ses élèves de première. « Les terminales ayant déjà fait leur choix, il était plus judicieux de ne s’adresser qu’aux élèves toujours en recherche de leur orientation », souligne Michèle Leys, professeur documentaliste du lycée. Cent soixante-dix élèves se sont inscrits à ce forum qui a réuni une douzaine d’entreprises, d’organismes et d’associations. Mais les domaines d’activité étaient vastes et le rapport au développement durable parfois flou. « C’est tout l’enjeu de cette rencontre, remarque Marie-Pierre Fèvre, professeur documentaliste à l’initiative du forum. De montrer aux jeunes la variété des métiers en lien avec l’environnement ou le développement durable, car le sujet est transversal. »

Concret. Parmi les jeunes prospecteurs, Salomon et Yahmusi, élèves en première STI2D, en recherche de concret. « Je souhaite poursuivre dans les énergies renouvelables. J’ai pu rencontrer plusieurs entreprises qui travaillent directement sur le sujet », constate Yahmusi. « Le domaine me plaît mais je ne sais pas encore trop quoi faire ensuite, alors je prends tous les renseignements possibles », ajoute Salomon. EMR**, Scal’air, Vergnet Pacific… Les entreprises ont toutes mis l’accent sur le besoin à venir de jeunes diplômés pour le pays. « Géologue, gestionnaire des résidus ou informaticien, nous avons identifié seize métiers porteurs dans l’entreprise, pour lesquels nous avons très peu de Calédoniens », explique Morgane Carre-Falcoz, du service développement des compétences de Koniambo nickel. L’avenir de ces jeunes, et du pays, sera résolument durable, à partir du moment où il se développe économiquement de manière concertée, intelligente et dans le respect de son environnement.

* Sciences et technologies de l’industrie et du développement durable
** Environnement mine récif
Nelly Albérola

Mise à jour : 26 octobre 2014

Imprimer la page Modifier la taille des caractères Modifier la taille des caractères