Vous êtes ici: Accueil > La revue de presse > 2015

2015

Revue de presse 2015/03/20 : LNC CAPTER LES REGARDS

Déjà invité à présenter ses photos sur le Vanuatu il y a quelques semaines, David Becker a rencontré des élèves de terminale hier à Jules-Garnier. Hasard de la vie, le photographe était en déplacement à Port-Vila la semaine dernière.


Les élèves présents à cette rencontre ont pu découvrir de nouveaux clichés pris par le photographe après le passage du cyclone Pam.
Photo s.c.

Ses mots sont pudiques comme toujours, mais ses photos parlent pour lui. David Becker est rentré du Vanuatu mardi soir et il rencontrait hier des élèves de terminale du lycée Jules-Garnier. Son intervention était prévue la semaine dernière, mais il a dû annuler parce qu’un rendez-vous professionnel l’appelait dans l’archipel voisin. Il était donc à Port-Vila pendant le passage du cyclone Pam. Oui, mais lui était « en sécurité », a-t-il précisé avec un peu d’émotion dans la voix.

Sérénité. « Pour l’instant il y a beaucoup d’aide internationale qui arrive, mais ça va être dur un certain temps. Les champs vont mettre du temps à repousser et le tourisme, c’est fini pour un moment. » Ses photos du chaos contrastent d’autant plus avec la poésie et la sérénité qui se dégagent des clichés qu’il a récoltés depuis des années au fil de ses voyages dans l’archipel. Ceux-là seront exposés jusqu’à la fin du mois dans le centre de documentation du lycée. « Il a vraiment tenu à ce qu’il y en ait aussi dans la cour. On sait bien que tous les élèves ne viennent pas au CDI », détaille Marie-Pierre Fèvre, documentaliste.

Universelles. En extérieur, la force de ses onze tirages grand format est relevée par des questions. Quelques mots simples qui encouragent les échanges et les discussions. « Vivons-nous encore en harmonie avec la nature ? Partage-t-on encore le temps et le miel ? Comment apprenons-nous la vie ? » C’est justement sur ces thématiques universelles que leur professeur de philosophie, Claude Zanco, compte revenir en classe. Hnaxo Haocas, 17 ans, a été plus particulièrement intrigué par la photographie d’un homme posant devant des crânes. Il n’a pas hésité à interroger directement David Becker. « Il m’a expliqué qu’ils parlaient aux ancêtres comme ça et que les esprits sont partout. »
Imaginé en partenariat avec le vice-rectorat et le photographe, cette exposition itinérante, qui a déjà été proposée au collège de Rivière-Salée et au lycée Petro-Attiti, vise à faire réfléchir les jeunes sur « les valeurs qui nous rapprochent. Sur ce qui nous rend humain. »

Stéphanie Chenais

Mise à jour : 30 mars 2015

Imprimer la page Modifier la taille des caractères Modifier la taille des caractères
Dans la même rubrique