Vous êtes ici: Accueil > Divers

Divers

Revue de presse 2016/11/11 : LNC Des élèves exposent au Musée de la ville

Des collégiens et des lycéens exposent leurs travaux sur l’engagement des Kanak dans la Grande Guerre au Musée de la ville jusqu’au 14 décembre.

Musée de la ville, le mercredi 9 novembre. Ce travail commun n’a pas manqué de souder les élèves entre eux. « On est devenu une petite famille », s’exclame Adaly Hnageje. Photo Julien Cinier

Chants traditionnels kanak, chansons en français, textes déclamés en langue… C’est avec une mise en scène soignée que le vernissage de l’exposition sur l’engagement des Kanak dans la Première Guerre mondiale a débuté, mercredi soir. Après la prestation, le public a pu découvrir l’exposition, fruit du travail des cinq classes du territoire labellisées Mission du centenaire. Celles-ci sont issues de cinq établissements : les collèges Baudoux et de Normandie, le lycée Jules-Garnier ainsi que l’école catholique de Dueulu et le lycée Williama-Haudra, tous deux situés à Lifou.

Des ancêtres partis au front

Dans la salle d’exposition, des panneaux présentant notamment des statistiques sur les Kanak qui se sont engagés, sur leur tribu d’origine, ainsi que sur leur fonction durant le conflit. « Si les Kanak n’étaient pas obligés de s’engager, ils subissaient une pression sociale et morale. Durant les premières années, beaucoup s’occupaient de la logistique alors qu’à partir de 1918, ils étaient sur le front », explique Thomas Feldstein, professeur d’histoire-géographie au lycée Jules-Garnier.

Selon Adaly Hnageje, élève en classe de quatrième au collège Baudoux, le travail de recherche a été particulièrement intéressant. L’occasion, pour elle, de partir à la rencontre de ses aïeux. « Je me suis intéressée à eux en faisant une sorte d’arbre généalogique. J’ai découvert que certains de mes ancêtres avaient fait la Première Guerre mondiale, alors que je ne connaissais pas leur existence. Ça m’a permis de me rapprocher d’eux. J’ai apporté des photos anciennes », raconte-t-elle.

De quoi avoir envie de partager cette découverte et bien d’autres encore. « Nous avons créé un blog et une page Facebook sur Internet », ajoute l’adolescente très satisfaite d’avoir également pu participer à des voyages en Nouvelle-Zélande et dans la Somme. Outre le travail de recherche, les élèves, ont également dû mettre en forme les panneaux. Pearley Teriitehau, en quatrième au collège de Normandie, s’est appliquée à la tâche. « J’ai dessiné des personnages sur les panneaux », décrit-elle. Aujourd’hui, pour les élèves, voir leur travail exposé est une grande fierté. À partager jusqu’au 14 décembre.

Sophie Boltz

Mise à jour : 20 février 2017

Imprimer la page Modifier la taille des caractères Modifier la taille des caractères