Education au Développement Durable

Visite d’une ferme bio


Le 17 septembre dernier, vers 15h, les élèves qui s’occupent du potager bio du lycée Jules Garnier, accompagnés de leurs professeurs (Mme Robert-Traeger, M Delannay et Mme Saumier-Minois), sont allés visiter une exploitation agricole bio à Boulouparis.


Monsieur Baudonnel, l’exploitant, a expliqué aux jeunes sa façon de procéder, qu’il veut la plus naturelle possible « Il faut nourrir le sol pour éviter de l’appauvrir. Mais je le nourris en utilisant du compost, du fumier.. ».


Pas question non plus pour monsieur Baudonnel d’utiliser des insecticides.
Il fabrique ainsi du compost à base de vers de terre, le lombricompost, qui enrichit la terre et éloigne certains insectes ou encore un compost à base de champignons comme le trichoderma, un champignon qui produit des substances qui empêchent le développement d’autres champignons nuisibles. « C’est un produit phytosanitaire naturel donc bio », dit monsieur Baudonnel qui apporte également un soin particulier à l’arrosage. « J’utilise un goutteur, 2 à 3 heures par jour. Ça permet d’éviter le gaspillage d’eau. ».


Sur son exploitation, monsieur Baudonnel fait pousser des plantes allogames comme le maïs, le concombre ou encore les citrons. Celles-ci sont fécondées par le pollen d’autres plantes. Mais il y a également des plantes autogames, comme les tomates ou les salades dont la fécondation s’effectue sans le recours d’autres plantes. Au milieu des rangées de légumes, des parterres fleuris attirent l’œil. Mais en plus d’apportée une note colorée, ils ont leur utilité : « Ils attirent des insectes bons pour les légumes car ils les protègent des insectes qui les attaquent », explique le fermier.


Bien entendu, monsieur Baudonnel a aussi de nombreux animaux comme les chats, les chiens mais aussi des dindons, des poules et chevaux qui lui permettent de récupérer du fumier, un engrais totalement naturel. Car monsieur l’affirme « la production dépend de la façon dont on soigne et nourrit ses plantes. ».

Les élèves sont repartis ravis de leur visite, avec de nombreuses idées pour améliorer le potager du lycée Jules Garnier.

Anjelaï Calonne 210

Mise à jour : 7 décembre 2015

Imprimer la page Modifier la taille des caractères Modifier la taille des caractères