Vous êtes ici: Accueil > La revue de presse > 2016

2016

Revue de presse 2016/05/11 : LNC MAIS POURQUOI CES LYCÉENS SONT-ILS AUSSI FORTS ?

Champion de France scolaire en titre chez les filles et chez les garçons, le lycée Jules-Garnier vient de dévoiler sa sélection pour l’édition 2016 qui se déroulera à Limoges (du 25 au 27 mai). Plongée dans les coulisses de la gagne.


Nouméa, le 29 avril. Les 13 m 90 d’Ashley Bologna au poids de 3 kg représentent la performance de pointe de l’équipe féminine.
Photo G.C.

C’est une histoire d’amour qui dure depuis 31 ans. Une première rencontre en 1985 et un coup de foudre pour des décennies. Le lycée Jules-Garnier aux championnats de France scolaires (UNSS), c’est une référence, un maillot jaune et bleu que l’on reconnaît et redoute. Les France UNSS à Jules-Garnier, c’est une institution, un temps fort incontournable de l’année scolaire, une tradition. Et comme toutes les traditions, celle-ci a son gardien.

Trente ans au sommet
Avant c’était Otilio D’Almeida de 1985 à 2005. Aujourd’hui c’est Eric Reuillard. A la tête de l’équipe d’athlétisme depuis 2006, le prof de sport s’attache à entretenir la culture de la gagne. Le recordman de Nouvelle-Calédonie de saut à la perche était de la promotion 1998, celle du sauteur en longueur Fred Erin. Il a maintenant le bonheur de composer avec une autre génération exceptionnelle. A Limoges, l’équipe garçons visera une troisième victoire d’affilée, un exploit « encore jamais réalisé » à la connaissance d’Eric Reuillard. Paul-Henry Poaniewa et Waia Waiemene étaient déjà du premier sacre, alors qu’ils n’étaient qu’en seconde.

Un titre à conserver
Tout naturellement, ils seront les fers de lance de la sélection 2016. Les filles, quant à elles, ont bon espoir de réaliser le doublé. Quatre des six athlètes alignées cette année ont pris part au sacre de l’an passé : Goélanne Rossignol, Jeanne Watha, Esther Wejieme et Ashley Bologna.
Dans cette constance au sommet de la hiérarchie nationale, Eric Reuillard voit avant tout la récompense d’un entraînement acharné. « Il n’y a pas de secret dans la performance, assure-t-il. Ces athlètes-là sont sur le stade quasiment tous les jours de l’année, périodes scolaires comme vacances. C’est déjà une partie de la réponse. » Une partie seulement. Car il faut bien une explication à cette motivation unique en Calédonie et peut-être même en France, qui ne manque pourtant pas de sections sport-études pour catalyser les meilleurs athlètes de toute une région.

Esprit es-tu là
Pour Eric Reuillard il existe un véritable esprit Jules-Garnier qui pousse les différentes générations d’élèves, année après année, à se dépasser et à travailler pour faire partie de l’équipe qui partira pour ce voyage initiatique aux championnats de France (lire par ailleurs). Une culture sans cesse nourrie par les nouveaux exploits réalisés à chaque édition. « Sur le stade, en cours ou même en dehors de Jules-Garnier, il y a cette fierté de porter le t-shirt frappé des lettres LJG. Car derrière les 12 qui partent aux France, c’est tout le sport scolaire qui est représenté. »
Il y a dans ce culte de l’équipe phare une touche d’esprit made in USA que l’ancien perchiste ne renie pas. « On critique ce pays sur bien des aspects, mais l’émulation sportive qui règne au sein des lycées et des universités est pour moi un modèle d’intégration. C’est quelque chose qui relie les élèves, qui les soude, qui leur donne une identité. »

41
Le nombre de titres
de champion de France remportés par le lycée Jules-Garnier depuis trente ans.
Repères

La sélection

Filles
Goélane Rossignol (800 m), Jeanne Watha (100 m haies), Esther Wejieme (100 m, longueur), Ashley Bologna (poids), Jarisse Wamian (triple-saut, poids), Florane Konhu (200 m, triple saut).

Garçons
Pierre-Henry Poaniewa (100 m, disque), Waia Waiemene (100 m, javelot), Ulric Wama (110 m haies, triple saut), Felise Vahai Sosaia (longueur, javelot), Ruben Houmbouy (100 m, javelot), Bruno Devillers (800 m)
La sélection s’envolera le mardi 18 pour Paris.

Comment être champion ?
A l’aide de la table de conversion UNSS, les performances individuelles sont transformées en points. Le score d’une équipe est le total de ses 10 meilleures performances, où doit obligatoirement figurer au moins une épreuve de chacune des 6 familles : sprint, course de haies, lancer, saut demi-fond, relais. Un athlète peut participer à 2 épreuves individuelles de famille différentes ainsi qu’au relais.

Gilles Caprais

Mise à jour : 20 juin 2016

Imprimer la page Modifier la taille des caractères Modifier la taille des caractères
Dans la même rubrique