Vous êtes ici: Accueil > La revue de presse > 2016

2016

Revue de presse 2016/07/12 : LNC PLUS PRÈS DES PLANÈTES SUR LES TOITS DE JULES-GARNIER

Inauguré il y a un an, l’observatoire astronomique du lycée Jules-Garnier fonctionne à plein régime, la saison fraîche étant la plus propice pour contempler les astres. Il accueille un public divers.


L’observatoire du lycée Jules-Garnier, unique en Calédonie, est spécialisé dans l’observation des planètes. Le nombre de places sous la coupole est limité à une douzaine de personnes.
Photos Jerome Noellat et Jean-François Pommier

« La coupole est à son plein potentiel depuis début juin », s’enthousiasme Jérôme Noellat, responsable du club d’astronomie et de l’observatoire du lycée Jules-Garnier. Lancé officieusement en février 2015, inauguré en juin de la même année, le dôme qui abrite le télescope C14 connaît une activité exponentielle.

« C’est un gros moment d’observation jusqu’au mois d’août, explique Jérôme Noellat, également professeur de physique-chimie. C’est là qu’on voit le mieux les planètes. On organise des soirées une à trois fois par semaine. »

Relancer l’activité

C’est lui qui est à l’origine du projet. Il décide, en 2014, de rapatrier la coupole et de l’installer sur l’un des toits du lycée. Commandé quinze ans plus tôt par l’ACA (Association calédonienne d’astronomie), le dôme n’était pas utilisé et prenait la poussière au Mont-Dore. Avec l’aide d’élèves en bac professionnel et de professeurs volontaires, Jérôme Noellat arrive à bout du chantier. L’ACA cède alors son télescope Schmidt Cassegrain Celestron C14, un appareil de pointe qui permet de prendre des photos. Et signe une convention avec le club d’astronomie de Jules-Garnier. « L’endroit est extra, précise Jean-François Pommier, membre de l’ACA. C’est pour cela qu’on a décidé de l’installer ici. C’est proche du public et puis cela fait un point fixe. Cema stabilise et relance l’activité astronomie sur Nouméa. » Seule petite gêne, la pollution lumineuse. « Il y a la présence de lampadaires et de la SLN en face. »

Un lieu qui profite à tous

Au programme, ce soir, le premier quartier de lune. Un moment idéal pour observer le satellite Jupiter. « C’est toujours une merveille, même pour les plus avertis », ajoute Jean-François Pommier. Ces séances attirent le public. « A chaque fois, ce sont des personnes différentes », commente Jérôme Noellat. Lycéens de la seconde à la prépa, professeurs, parents d’élèves, mais aussi jeunes issus d’autres établissements.

« La semaine prochaine, on accueillera des élèves du lycée du Grand Nouméa mardi, et des collégiens de Dumbéa-sur-Mer mercredi. » Et cela profite à Jules-Garnier, bien au-delà de l’aspect pédagogique. « Cela permet aussi de faire la promotion de l’établissement. Les personnes de l’extérieur découvrent le lycée. Et au sein même de l’établissement, les élèves se rencontrent entre eux. » L’objectif étant d’initier à la science des planètes, un monde lointain et mystérieux. « Il ne s’agit pas forcément de créer un noyau dur, mais de montrer, dans un endroit agréable et avec une bonne ambiance », affirme Jérôme Noellat.

Patrick Rétali, proviseur de Jules-Garnier, est convaincu de la réussite de l’opération. « Cela représente bien le lieu et entre parfaitement dans le projet d’établissement, qui est le lycée des sciences. »

Ces séances d’observation sont ouvertes aux personnes extérieures. Il suffit de remplir un formulaire sur le site internet du lycée, rubrique « vie lycéenne ».

Anne-Claire Pophillat

Mise à jour : 5 septembre 2016

Imprimer la page Modifier la taille des caractères Modifier la taille des caractères
Dans la même rubrique