Année 2016

Encore des nouvelles productions de textes/slams de la classe 108

Quelques élèves de la 108 ont eu envie de rédiger des slams dans le cadre des AP sur le thème de ‘Je me souviens’ ou ‘J’aimerais…’. Leurs thèmes de prédilection ? L’amour, la nature, la ville…

Je me souviens
De ton doux sourire et de ton doux visage
Te bercer dans mes bras
est mon plus beau souvenir
Depuis ton départ je pense à toi
En me noyant dans les nuages
Je me souviens du jour où cet homme
Là-haut m’a pris une partie de toi
Et de toutes ces larmes versées pour toi
Ma petite sœur
Je me souviens que cette partie de moi
C’était toi
Toi la petite perle de mon cœur.
Je me souviens de tous ces instants
Où tu faisais rire maman
Pour toi ces quelques mots
Toi, mon ange parti trop tôt.

Chloé

J’aimerais revivre ce moment-là
Où tu étais dans mes bras
Quand mes problèmes se sont effacés.
Mais le destin nous a séparés
J’aimerais revoir ton visage
Qui pourrait chasser tous les nuages
Ton regard m’a foudroyé
Et c’est ici que mon cœur a décroché
Je l’ai et je te l’ai donné
Ce passage de ma vie s’est arrêté
Lorsque tu m’as abandonné
La phrase qui m’est restée
est ‘je t’aimais, je t’aime et je t’aimerai’

Dorian

J’aimerais une nature gardant la même verdure
Sans bavures
J’aimerais prendre une voiture et barrer vers ces montagnes dures.
J’aimerais que toi – Homme Nature – tu partes vers ta culture, simplement, comme cette nature
Qui s’en va vers sa verdure
J’aimerais dans le futur reparler de cette nature
Simplement, pour qu’elle dure.

Boula

A la manière de Paul Scarron :

Ma ville est l’une des plus belles.
Beaucoup en doutent,
Pour moi, c’est elle,
Un amas confus de bitume.
Ton usine de nickel qui fume,
J’y pense le soir, avec ma plume.
Toute cette diversité, qu’on trouve à l’université.
Ensemble vers un destin commun,
Les yeux fixés sur le chemin.
Tout ce mélange, là, au lycée :
Polynésiennes, Mélanésiennes
se trimballent, les cheveux lissés,
Sinon on s’en va au marché,
Ou se rafraîchir à l’Anse-Vata
Où les filles traînent, cheveux lâchés.
Tu peux dormir au Nouvata,
Ici le ciel est toujours bleu.
Si on a froid, on fait du feu.
Notre pays a son histoire, on s’en inspire avec espoir.

Emmanuel

Mise à jour : 12 novembre 2016

Imprimer la page Modifier la taille des caractères Modifier la taille des caractères